Généralement, le maïs est moins exposé aux maladies fongiques que d’autres cultures, cette caractéristique permet aux producteurs de ne pas recourir à l'application de produits phytosanitaires de protection pendant la période de croissance. Ce phénomène peut s’expliquer par des conditions météorologiques favorables, une gestion correcte des résidus ou encore le choix de variétés de maïs plus résistantes aux agents pathogènes.

Cependant certaines années, les conditions météorologiques présentent un risque élevé pour la production. C'est pourquoi les agriculteurs doivent être informés et bien équipés pour lutter contre les maladies de la culture du maïs.

Selon les agriculteurs et les professionnels de l’agriculture, tel que DEKALB ou Arvalis, les maladies les plus courantes des cultures de maïs sont la fusariose, l’anthracnose et l'helminthosporiose fusiforme (ou helminthosporiose commune). Sont également fréquentes la sénescence précoce, le charbon commun et la rouille au cours du cycle de vie du maïs.