Charançon des siliques

(Ceutorhynchus assimilis)

Description

L’adulte est un coléoptère de 2,5 à 3 mm de long, gris noir avec des stries dorsales.
La larve se présente sous forme d’un ver de 4, 5 à 5,3 mm, tête beige pâle, corps blanc translucide à jaune suivant le stade.

Thumbnail imageThumbnail image
Photo© (Paykull) (Carré S. / INRA Lusignan) et Photo© (Paykull) (Coutin R. / OPIE)

Thumbnail image
Photo© (Paykull) (Coutin R. / OPIE)

Cycle de développement

  • Il y a 2 à 3 générations possibles par an.
  • Les adultes volent en avril lorsque les températures sont supérieure à 15°C. Les vols échelonnés s’effectuent sur de grandes distances.
  • La ponte a lieu dans les jeunes siliques où les larves se nourrissent des grains. Elles sortent en forant un petit trou rond dans la silique et s’enterrent. Elles muent en adultes l’été puis gagnent des abris où ils restent immobiles jusqu’au printemps.

Dégâts

  • Les larves se développent dans les siliques et consomment les graines.
  • Sur siliques, les adultes provoquent des blessures favorisant les pontes de cécidomyies et les maladies cryptogamiques.
  • Il peut y avoir destruction des boutons floraux et des jeunes siliques pendant la période de maturation sexuelle (arrivée précoce sur les cultures).

Moyens de lutte

  • Intervenir dès apparition d’un charançon pour deux plantes.
  • Une seconde intervention, une semaine après la première, peut être nécessaire pour protéger les organes jeunes lorsque le colza est en pleine croissance au moment des vols.
  • En grandes parcelles, compte tenu du fait que les charançons ont tendance à se maintenir quelques jours dans les bordures des parcelles avant de se disperser plus largement, un traitement de bordure au moment de l'arrivée des insectes peut s'avérer suffisant.
  • Les charançons arrivant par vagues successives, la surveillance doit être continue et régulière de la formation des premières siliques, courant floraison jusqu’à maturité (G4).
  • Stade le plus sensible : silique inférieure à 4 cm.